Ma boutique de raku

Transformation  d’une matière en une autre par une action  provoquée  par la cuisson.Cuisson rapide de l'email dans un four à gaz, défournement entre 900 à 1000 ° environ des pièces et enfumage (les pièces sont plongées incandescentes dans de la paille, journaux ... dans un contenant fermé) ensuite un refroidissement rapide par trempage dans l’eau ou à l'air.

 

C'est la seule céramique qu’on ne laisse pas refroidir tranquillement dans un four pendant des heures après émaillage mais qu’on sort très  chaud. Il existe d’autres types de “cuissons” plus marginales telles que le raku, qui est ni plus ni moins, (après une cuisson de dégourdi qui peut être très classique) une cuisson rapide dans un four à gaz (ou plus rarement à bois et encore plus rarement électrique) suivi d’un défournement des pièces à chaud et d’un enfumage (les pièces sont plongées incandescentes dans un combustible dans un contenant qu’on ferme) puis d’un refroidissement rapide par trempage dans l’eau.

 

En fait, c’est la seule céramique qu’on ne laisse pas refroidir tranquillement dans un four pendant des heures après émaillage mais qu’on sort à chaud avant de lui faire subir une forte réduction de post-cuisson (enfumage). Il y a d’infinies variantes dans le raku et autant de raku que de céramistes qui le pratiquent. Enfumage ou pas, partiel ou total.

 

Refroidissement dans l’eau ou non. Les grands céramistes raku actuels se détachent beaucoup de l’émail et cherchent plutôt des matières “sèches”, pratiquent des enfumages particuliers, partiels, incomplets ou ré-oxydent les pièces enfumées en les réchauffant voire en les recuisant un peu. Autres cuissons : En fût, dans des gazettes (contenant à l’intérieur d’un four), dans des fourse à écrire ...v